Blog

À quoi sert un switch en informatique ?

Sommaire

switch informatique

Toute entreprise moderne qui utilise internet comme moyen de communication se doit d’avoir des commutateurs réseau parmi ses équipements et matériels informatiques. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi un switch réseau est-il un élément fondamental en informatique, comment il fonctionne et surtout quels avantages offre-t-il aux entreprises, des multinationales aux start-ups ? Nous vous livrons toutes les informations utiles pour mieux comprendre le fonctionnement d’un commutateur réseau.

Qu’est-ce qu’un commutateur réseau ?

Un commutateur, aussi connu sous le nom de switch réseau, est un petit appareil très utilisé en informatique. Il est équipé de plusieurs ports réseau auxquels vous pouvez connecter en cascade deux ou plusieurs appareils informatiques tels que les ordinateurs, les imprimantes, les disques de stockage, et même d’autres switchs qui utilisent la même connexion Internet. Autrement dit, le commutateur utilise la technologie Ethernet pour échanger et gérer le flux de données et autres ressources informatiques entre les différents appareils à travers un réseau local (LAN). Il existe 3 sortes de commutateurs réseau :

Un commutateur Ethernet

Il fonctionne uniquement sur la base d’adresses MAC. Il garantit la connexion au sein d’un LAN et distribue le flux de données sans dispersion en donnant toujours la priorité au trafic le plus important.

Un commutateur réseau non géré

C’est le commutateur le moins cher et le plus facile à gérer et à installer avec des fonctions très basiques. Il n’inclut pas de fonctions avancées et il permet aux appareils au sein d’un LAN Ethernet de communiquer entre eux sans aucune possibilité de gestion ni de configuration.

Un commutateur géré

Ce type de commutateur, plus personnalisable, permet de mieux contrôler le réseau Ethernet selon les besoins. Il possède de nombreuses fonctionnalités avancées et intelligentes. Cela permet de le configurer à l’infini, y compris les configurations les plus complexes.

Comment fonctionne un commutateur réseau ?

L’installation et l’utilisation d’un switch réseau sont assez simples puisqu’il suffit de le brancher à un routeur, de connecter le câble Ethernet au commutateur auquel vous pourrez relier autant d’appareils qu’il y a de ports fournis. Le commutateur dispose d’un nombre illimité de ports qui permet d’étendre le réseau LAN. Selon le modèle, il peut contenir 4 ports minimum jusqu’à 64 voire 96 ports. En général, il s’agit de ports RJ45 et la connexion entre les appareils s’effectue souvent via des câbles Ethernet.

Chacun d’entre eux peut être connecté à ce que l’on appelle un nœud, qui peut être un appareil, une station ou tout autre dispositif. Chaque appareil connecté possède sa propre adresse MAC (Media Access Control), c’est un peu comme l’adresse IP d’un routeur attribuée de manière unique par le fabricant de chaque carte Ethernet selon la norme ISO/OSI de couche 2. La correspondance port/adresse unique permet ainsi une communication et une transmission bidirectionnelle de données efficaces, rapides et plus ciblées.

Pourquoi utiliser un commutateur réseau

Le plus grand avantage de l’utilisation d’un commutateur est d’éviter en tant que possible ce qu’on appelle une collision en réduisant le trafic et en augmentant la bande passante disponible. C’est un phénomène qui se produit lorsqu’un ensemble de nœuds sont en concurrence pour accéder au même support de transmission. Ces chevauchements sur les ports peuvent provoquer un ralentissement de la performance du réseau en cas de trafic élevé de paquets entre les appareils connectés à ce réseau.

Le switch s’occupe uniquement de la bande passante sur les ports réellement impliqués dans le trafic, laissant les autres libres. En termes plus simples, le commutateur permet de mieux gérer de manière « sélective » le trafic de données provenant de diverses sources en dirigeant exclusivement les données vers le nœud destinataire. Certains commutateurs prennent même en charge les réseaux locaux virtuels (VPN). Ils peuvent détecter les activités suspectes et empêcher tout accès non autorisé aux données, ce qui garantit une communication stable et sécurisée du réseau entre les appareils.

commutateur réseau

Quelles différences entre un commutateur, un hub et un routeur ?

Les commutateurs, les hubs et les routeurs font partie des périphériques essentiels au sein d’un réseau informatique. Bien qu’ils se ressemblent, ces trois appareils occupent des fonctions bien distinctes.

Le commutateur

Un commutateur réseau fonctionne au niveau de la couche liaison de données 2 (parfois 3). Il permet d’établir une connexion réseau filaire entre plusieurs appareils de manière plus intelligente. En effet, le switch est capable d’envoyer et de recevoir des données en même temps. Aussi, il identifie chaque appareil connecté via une adresse MAC et il peut ainsi envoyer spécifiquement les données venant d’un appareil vers un autre. Cependant, le commutateur ne peut pas remplacer le rôle d’un routeur.

Le hub

Le hub a pour fonction de relier plusieurs ordinateurs à un seul réseau. Fonctionnant au niveau de la couche 1 du modèle OSI, un hub transmet simplement les données envoyées à tous les appareils connectés. Contrairement à un commutateur, il ne filtre pas les paquets de données et se contente de les envoyer à toutes les machines qui y sont connectées, y compris les appareils qui ne sont pas réellement les destinataires.

Le modem

Le routeur fonctionne au niveau de la couche réseau (couche 3) du modèle de référence OSI. Tout comme le switch, il assure la communication entre les réseaux. Il sélectionne l’itinéraire le plus efficace pour transmettre les paquets de données en fonction de l’adresse IP de destination. Avec le hub et le switch, l’échange de données se fait uniquement au sein de la zone locale. Ce qui n’est pas le cas du routeur puisqu’il achemine la communication au sein de plusieurs réseaux même externes tels qu’Internet.

Laisser un commentaire