Blog

Les différents types de batteries qui équipent nos appareils électroniques

batterie de telephone

Pour bien fonctionner, les appareils électroniques ont besoin de recevoir de l’énergie. Cette dernière leur est apportée par une batterie. Cependant, l’évolution de la technologie a entraîné des progrès considérables en matière de batterie. Ainsi, on compte aujourd’hui différents types de batteries sur le marché. Découvrez-les dans cet article.

Batteries au Plomb

Également appelées batteries acides ou gel, les batteries au plomb ont longtemps été la seule option disponible, et aujourd’hui c’est la batterie la moins chère sur le marché. Une batterie de ce type est composée d’un ensemble d’accumulateurs au plomb-acide disposés en série et réunis dans un même boîtier.

Cependant, sa technologie est déjà dépassée et correspond de moins en moins aux appareils qui sont fabriqués de nos jours. La preuve est que l’énergie stockée dans les batteries au plomb est généralement moins importante que celle contenue dans d’autres batteries. Autrement dit, c’est une batterie peu performante dans l’utilisation des appareils électroniques actuels.

En plus de l’énergie stockée et de la décharge qui est plus rapide, les batteries au plomb sont néfastes pour l’environnement. En effet, le plomb et le mercure posent de gros problèmes en matière d’écologie et de santé. L’OMC a d’ailleurs précisé que les batteries au plomb et les industries sont responsables de la perte de 10 millions d’années de vie.

Batteries Nickel-Cadmium

Les batteries au Nickel-Cadmium (NiCd) sont composées d’électrodes de nickel et de cadmium. Le Nickel-Cadmium est une chimie de batterie rechargeable puissante, mais de technologie ancienne.

Les performances de ce type de batterie sont plutôt acceptable, et la charge rapide. Cependant, il est sujet à ce qu’on appelle un « effet mémoire » et cela contribue à réduire de manière effective sa durée de vie. De plus, les batteries au Nickel-Cadmium sont dépassées en termes d’autonomie.

Elles sont interdites dans l’Union Européenne depuis que le Cadmium a été interdit dans les produits électroniques. Les batteries NiMH (Hydrure de Métal Nickel) les ont remplacées.

Batteries Lithium ion

Les batteries Lithium ion sont apparues au début des années 1990 et existent sous deux variantes. D’abord, on avait le LCO (Lithium cobalt), et ensuite il y a eu le LMO (lithium manganèse). Les batteries Lithium ion ont une très grande capacité de stockage dans un faible volume et avec un faible poids.

Les performances de cette batterie et sa grande capacité lui ont valu une utilisation rapide avec des appareils high-tech et électroniques du quotidien comme les téléphones portables, les tablettes, ordinateurs portables, cigarettes électroniques (plus d’infos sur la page des accus et batteries sur Vapoclope.fr)…

Attention toutefois, les batteries Lithium ion n’acceptent pas la surcharge parce qu’elles risquent d’exploser. Il en est de même pour les chocs trop violents ou les percements qui peuvent entraîner un enflammement immédiat de la batterie. C’est aussi pour cela qu’une gestion électronique est nécessaire afin d’éviter la survenue de ce genre de phénomène.

Batteries Lithium polymère (Li-Po)

La batterie Lithium polymère est une variante de la technologie Lithium ion. Ce type de batterie a une densité énergétique et des caractéristiques à peu de chose près similaires à celles de la batterie Lithium ion.

Par contre, à l’inverse de la batterie Lithium ion, l’électrolyte de cette dernière est à base de gel. C’est cela qui contribue à la rendre moins dangereuse. De plus, la technologie utilisée dans la conception de ce modèle est un peu plus stable que celle du Lithium ion.

Néanmoins, elle a une recharge plus compliquée et son utilisation nécessite un chargeur adapté. Cet aspect est très important parce que si la charge n’est pas faite de manière correcte, la batterie prendra feu. Aussi, les batteries Lithium polymère sont plus chères que le Lithium ion.

Batteries Nickel-Métal Hydrure

Les batteries Nickel-Métal Hydrure sont venues remplacer le Nickel-cadmium. Cette batterie rechargeable est libre de métaux toxiques ce qui en fait un modèle plus sûr. Outre cela, le NiMH est plus léger et produit 40% d’énergie en plus par rapport au Nickel-cadmium.

Par ailleurs, elles ne souffrent pas d’effet mémoire comme le NiCd. En revanche, elles prennent plus de temps à se charger. Cette batterie est une bonne alternative à la technologie alcaline.

 

Laisser un commentaire