Comment bien choisir son matériel de watercooling ?

Pour bien choisir le matériel de watercooling, il est important de connaître les critères importants. Il s’agit principalement de la pompe, du réservoir, du radiateur, des ventilateurs, du tuyau, des embouts, des raccords, du liquide de refroidissement, des waterblocks. D’autres matériels vous sont proposés en option ; vous pouvez vous en procurer pour contrôler au mieux votre circuit ; ce sont le système de vidange, la sonde de température, le contrôleur de débit, le réhobus.

watercooling pc

La pompe

Sachez que pour faire le bon choix d’une pompe de watercooling, elle doit être efficace mais aussi, silencieuse. Concernant sa performance, veillez à ce que le rapport débit et pression soit correct. Toutefois, retenez que passé de 150l/ h à 300l/ h, il n’y aura qu’un gain de moins de 1°. Et si vous pensez utiliser deux pompes à la fois, vous ne constaterez pas d’amélioration mais certainement davantage de bruit ; puis, il faudra penser au prix mais encore à la place pour pouvoir les insérer.

Vous pouvez brancher le fil du tachymètre de la pompe sur le port du ventilateur cpu, cela est d’ailleurs recommandé. Ainsi, le BIOS peut être paramétré afin que vous ayez une alarme, soyez averti lors d’une coupure du PC, dans le cas où la pompe s’interrompt.

Les meilleures pompes de watercooling

Le réservoir

On trouve différents types de réservoirs pour watercooling : intégré, indépendant, baie, rad. Pour identifier le plus intéressant, vous devez savoir les comparer. Le réservoir intégré est placé sur la pompe. Le réservoir indépendant est séparé de la pompe par un tuyau ; il est posé avant et plus haut que la pompe.

Il y a par ailleurs le réservoir baie qui se situe dans une baie 5’’ ¼ , avec pompe intégrée ou pompe indépendante.  Enfin, le réservoir rad ; il s’agit d’un réservoir watercooling contenu dans certains types de radiateurs. Ce dernier fait naturellement gagner de la place mais, vous devez alors surveiller régulièrement le niveau du liquide. Dans le cas où vous optez pour un réservoir qui est séparé de la pompe, prévoyez deux embouts ¼ ‘’ supplémentaires.

Les meilleurs réservoirs de watercooling

Le radiateur

Le rôle principal du radiateur de watercooling est de dissiper les calories qui s’accumulent ; pour cela il a besoin d’être calibré suivant le delta air/ eau souhaité. Comment savoir la « quantité » de radiateur qu’il faut ? Il est important de savoir qu’un module de radiateur de 120 mm et qui est ventilé à 1000 RPM dissipe autour de 100 W pour un delta air/ eau de 10°. Si vous disposez donc de deux radiateurs, vous diviserez le delta par 2 ; inversement, si vous divisez par 2 le radiateur, le delta sera multiplié par 2.

Concernant la ventilation, à 500 RPM vous aurez 20 % de plus de delta et cela est inaudible. En ventilant à 1500 RPM, ce qui est bruyant, l’eau baisse de 10°. Ensuite, il y a la densité et l’épaisseur ; avec un radiateur dense et/ ou épais, on constate un plus en push/ pull mais moins performant si la ventilation est faible ou s’il fonctionne en push seul.

Les meilleurs radiateurs de watercooling

Les ventilateurs

Pour un fonctionnement inaudible et pour un rendement satisfaisant, le choix du ventilateur watercooling est d’une grande importance. Ce qu’il faudra donc, c’est un ventilateur sans bruits parasites, avec une vitesse minimale  de 500 RPM et une vitesse maximale de 1500 RPM. La pression statique doit être supérieure à la moyenne et concernant la régulation, optez pour un PWM afin d’obtenir une large plage de fonctionnement en liaison avec la régulation par tension.

Le fait de choisir push ou pull, un seul, dépend de la forme du radiateur, de l’espace où vous le mettrez dans le boîtier mais aussi de votre budget. Notez qu’un push ou pull seul à 1000 RPM est  bruyant qu’un à 800 même si vous avez plus de ventilateurs ; et les performances sont similaires.

Les meilleurs ventilateurs de watercooling

Le tuyau

Le diamètre du tuyau de watercooling n’implique rien sur la performance ; tous les circuits tournent en MPDC : vous avez de l’eau à moins de 1° entre du 8 int et 13 int. En revanche, ce qu’il faut observer, c’est le ratio diamètre interne et externe pour savoir la courbure du tuyau ; c’est ainsi que vous serez épargné des pliures ou pincements.

Voici des indications : 10/ 16 (1.600) ; 13/ 19 (1.461) ; 8/ 11 (1.375) ; 10/ 13 (1.30) ; 8/ 10 (1.25) ; 16/ 19 (1.187). En fonction des matériaux, vous trouverez d’excellentes caractéristiques sur un 8/ 10 par exemple, comparé à un 8/ 11 classique. Si vous avez pris un tuyau avec des courbes serrées, prévoyez des ressorts sinon des embouts 45°/ 90° afin de modifier la courbe. Toujours sur le choix de tuyau, vous avez la possibilité de sélection parmi plusieurs couleurs : transparent, opaque, coloré ; vous trouverez aussi dès modèles réactifs aux UV.

Les meilleurs tuyaux de watercooling

Le liquide de refroidissement

Le liquide de refroidissement watercooling joue des rôles importants : faire circuler la chaleur dans le système, protéger contre la corrosion et contre les algues. Comme ces facultés diminuent au fil du temps, il est recommandé de faire une vidange régulièrement chaque année ; pensez aussi à changer le liquide.

Le système de vidange n’est pas indispensable mais certainement utile pour la vidange annuelle de votre watercooling. Si vous décidez de vous en procurer, veillez à ce qu’il soit placé au point le plus bas du circuit ; vous pouvez aussi mettre votre boîtier sur une position penchée. Lorsque vous achetez du liquide spécial watercooling, ne choisissez pas ceux colorés car ceux-là laissent des dépôts sur le tuyau. Si vous n’en trouvez pas, veillez à ce que le tuyau soit coloré ou anti-UV. Concernant le volume, sachant que le circuit consomme environ 0.5 litre, prenez 1 litre pour la marge.

Les meilleurs liquides de refroidissement de watercooling

Matériels en option

Divers matériels sont en option, vous n’êtes pas obligé d’en acheter. Mais, ils peuvent vous être utiles. Il y a la sonde de température, que vous n’utiliserez pas en continu ; il est pratique pour effectuer un diagnostic de votre PC. Il y a aussi le contrôleur de débit qui vous permettra de vérifier le débit dans votre circuit. Ensuite, le réhobus, avec une sonde compatible, afin de gérer les ventilateurs et la sonde de température.

Comment bien choisir son matériel de watercooling ?
Votez

Dernière mise à jour le 2018-12-12

A voir aussi :   Comment choisir le meilleur PC portable pour Gamer ?